la finition

Publié le par cyril

J'ai opté pour un vernis au tampon, car c'est celui qui demande le moins de matériel, et que finalement on arrive avec un peu de soin à un résultat trés honorable.

Je commence par passer du bouche-pores:
j'utilise une vieille carte de bibliothèque (ou autre carte du même type) sur les conseils du luthier Christophe Grellier (allez visiter son site, c'est une mine)

ensuite, ponçage généralisé, en prenant son temps et avec un grain trés fin:
admirez la technique de ponçage de la main droite, tout en tenant l'appareil photo de la main gauche, franchement c'est dur la lutherie!!

puis vient l'application du vernis:
pas de photo en pleine action, mais un petit topo rapide: ici, le fond vient de recevoir sa première couche. Au premier plan, le tampon que le palissandre a teinté d'une jolie couleur brune. Il est fait d'une petite boule de coton à mécher enfermée dans un carré de toile de coton. Le tout est légèrement imbibé de vernis au tampon (la grande bouteille). Avant application, j'élimine l'excès de vernis en appuyant le tampon sur une feuille de papier, plusieurs fois si nécessaire. Le coton doit être juste humide. Une petite goutte d'huile (le petit flacon à droite) pour faire gliser, et c'est parti pour de séries de 8 et de cercles sur le bois. Je procède par petites zones bien précises, pour ne rien oublier. Je porte un soin particulier aus bords qu'on a tendance à négliger. Le tampon peut être rechargé plusieurs fois, mais toujours éliminer l'excès de vernis sur du papier.
Quand je suis satisfait du fond, j'attaque une éclisse (toujours par zones bien définies, nécessité accentuée par la présence des courbes), puis la table et la tête, puis l'autre éclisse et enfin le manche. Tout ça d'un coup!
Après plusieurs heures de séchage, on peu éclaircir le vernis en passant un tampon d'alcool pur, puis une autre couche.
La guitare a reçu de cette manière 8 couche de vernis (6 pour la table).
Le vernis au tampon a le gros avantage de pouvoir être facilement retouché: on ponce légèrement la zone à refaire, puis 2 ou 3 couche de vernis, et on ne voit plus rien.
Le résultat final est pas mal du tout:
les moustaches et le chevalet ont été coupés à la scie à chantourner, le chevalet mis en forme avec un ciseau à bois, en le bloquant dans un étau. J'étais un peu pris par le temps, donc pas de photos, ce sera pour la prochaine fois.

Commenter cet article

Guillon Jean-Jacques 30/11/2010 08:16



Très très beau reportage, clair, précis, on sent l' artisan ( l' artiste) passionné. J' ai toujours eu une attirance pour les guitares manouches et ce n'est pas d'hier car j'ai 74 ans.....(ma
vieille "Gerome" approche  la soixantaine !)


Bravo, et toutes mes félicitations vous avez choisi un beau métier qui vous donnera beaucoup de joie....seul petit bémol se séparer de ses créations.....


Cordialement.



cyril 30/11/2010 19:06



merci pour ce commentaire, cela fait plaisir de sentir que son travail est apprécié, meême si c'est aussi et surtout un bonheur pour moi de pratiquer la lutherie.


 


C'est vrai qu'il peut-être parfois difficile de se séparer de ses guitares, mais on apprend à relativiser et à apprécier la chance que l'on a de jouer sans cesse sur des instruments nouveaux et
très personnels, même si ce n'est que pour quelques semaines.



candice 08/11/2009 21:11


Bonjour,

je suis tombée sur votre site en cherchant comment s'appelle le petit truc en fer en bas de la guitare. Alors voilà je me permets d'écrire un commentaire pour vous le demander. J'ai acheter une
vieille guitare classique avc des trous, j'ai pu reboucher les trous avec de la pate a bois, je l'ai poncé, mais le seul "problème" c'est la peinture. J'ai mis en peinture mais ça fait une sorte de
grumeaux. Mais je ne peux plus tout refaire, j'y ai passé trop de temps. Là j'en ai racheté une autre, elle a la forme d'une classique, mais elle a des cordes d'acoustique, et au bout il y a un
petit truc en fer comme sur les guitares manouche (ça y ressemble mais pas vraiment ça). Alors je ne veux pas refaire la même erreur niveau peinture/ vernis. Quel type de peinture avez-vous utilisé
? (je ne suis pas luthier du tout, mais j'aime refaire les guitares alors je n'ai pas tous les outils que vous avez).

Cordialement.


cyril 09/11/2009 21:14


bonjour,

le petit "truc en fer" s'appelle un cordier, d'ailleurs il est le plus souvent en laiton.

la deuxième guitare dont vous parlez doit être un vieille guitare française ou italienne, d'avant les années 60. Ces guitares sont souvent assez moyennes au niveau des finitions, mais elles peuvent
très bien sonner, si vous avez de la chance.
Il y a de fortes chances que cette guitare soit vernie avec un vernis nitrocelluloisique. Le plus simple pour vous si vous souhaitez revernir à l'identique est d'en acheter en bombe, à Leroy-Merlin
on en trouve par exemple, ou chez des fournisseurs spécialisés en vernis ou en lutherie, mais ce sera plus cher. après quelques couches, il vous faudra polir le vernis au papier de verre fin et à
l'eau, puis avec une popote d'ébéniste pour avoir un beau brillant.
Vous pouvez aussi faire un vernis au tampon,  avec très pau de matériel. Le vernis utilisé s'appelle de la gomme laque, on le trouve chez les fournisseurs spécialisés en ébénisterie. La
technique est assez simple sur le papier, mais demande un certain coup de main.

bon courage


Claude 26/09/2007 09:18

Commentaire en forme de question... Car je n'arrive pas à técrire par le lien mail...
Beau travail et merci pour les infos ; MAIS ; Où trouves-tu ton bouche pore en pâte ? Quelle marque ?
Mes questions sur le sujet dans les magasins de bricolage m'ont fait passer pour un extraterrestre et mes expériences n'ont pas vraiment été concluantes ; Le bois fini par être caché par le bouche-pore !!!
Merci...
 

cyril 07/10/2007 21:51

Bonjour et toutes mes excuses pour cette réponse tardive, je délaisse un peu ce blog depuis quelque temps.Le bouche pore en pête est de marque Surgand, spécial vernis au tampn, acheté chez Maréchaux près de Paris, mais ceux que l'on trouve chez les grandes enseignes de bricolage doivent faire l'affaire également.C'est vrai que le bouche pore a tendance à cacher le bois, d'où l'idée d'utiliser une carte en plasique comme spatule pour en mette une couche la plus fine possible, mais même de cette manière, il y a un gros travoil de ponçage par derrière. Ceci dit, le résultat en vaut la peine.

Hernie 28/06/2007 17:52

Hou-Ha ! Elle est magnifique Cyril !!! Superbe, vraiment.   Elle sonne comment ?Quel travail de fou, dis! Enfin à ce stade tu dois te dire que ça le valait bien...Puis tu ne dois plus passer des heures à baver sur des photos de guitare que tu ne pourra jamais t'acheter !En parlant d'argent, tu nous feras un petit post pour résumer combien ça t'a côuté en argent et en travail ?Très beaux filets en particulier ! Où a tu trouvé des filets en bois ? tous ceux que j'ai vu en vente étaient en plastique... J'aurais besoin de cette petite info pour ma minimanouche. C'est possible de les fabriquer, crois-tu ?

cyril 28/06/2007 21:51

merci pour les compliments! le son est à la hauteur de mes espérances, beaucoup de sustain, une petite reverb naturel, des basses présentes mais pas envahissantes, mais un son tout de même assez sec, pas mal je pense pour le chorus. J'essaierai de mettre un petit mp3 en ligne à  l'occasion.pour le côté financier, il y en a pour 200 € environ de bois et fournitures diverses (plus de 50 € rien que pour les mécaniques, mais c'est de la super qualité) et un 110 heures de travail (j'ai compté!!)les filets, je les ai fabriqué moi même en les découpant au cutter avec une longue règle en métal comme guide dans des feuilles de placage d'érable sycomore de 0,6mm et de 1mm d'épaisseur (pour les filets externes), ça se trouve chez n'importe quel vendeur de bois de placage (Maréchaux en région parisienne pour les miens, ils en vendent également des teintés noir, rouge, vert, bleu...) C'est un peu chaud à faire, mais ça se fait. J'enviseage de me fabriquer un outil plus pratique pour fabriquer les filets, j'écrirai un article la dessus quand ce sera fait.